Le Mag

Qu’est-ce que l’agroforesterie ?


Agro-foresterie

L’agroforesterie consiste à planter ou à laisser pousser spontanément des arbres dans les cultures ou les pâturages. Cette pratique bien que très ancienne (elle était déjà pratiquée à l’Antiquité) avait quelque peu disparu avec le développement de l’agriculture intensive. Aujourd’hui, elle revient en force, optimisée par le travail de chercheurs et de développeurs sur le terrain. Elle est compatible avec tous les types de systèmes agricoles et la mécanisation.

Pourquoi choisir l’agroforesterie ?

Contrairement aux idées reçues, l’arbre n’est pas un obstacle physique ou physiologique pour les cultures (cf. l’arbre en champs). Au contraire, véritable réservoir de biodiversité, il est un allié précieux pour l’exploitation agricole. Il fournit de nombreux services et permet d’allier production agricole et protection des milieux. Voici quelques avantages qui découlent de l’agroforesterie :

Améliore le rendement des cultures et gains économiques

La présence d’arbres assure une protection climatique et biologique des cultures : ils tempèrent les excès climatiques qui peuvent affecter la production. Que ce soit sous forme de haies ou d’alignement à l’intérieur des parcelles, ils limitent la vitesse du vent. Ils réduisent également les risques d’inondation. En effet, grâce à leur feuillage et leurs branches, les arbres interceptent une partie des eaux de pluie et freinent ainsi l’écoulement des eaux et l’érosion du sol. Ils contribuent ainsi à réduire la turbidité de l’eau des rivières et de la mer et le transport d’éléments chimiques.

De plus les arbres protègent des coups de soleil. Sous nos latitudes, l’ombre qu’ils apportent est une véritable aubaine pour les cultures, les animaux mais aussi pour l’agriculteur ! Ils atténuent les risques de stress hydriques et thermiques et protègent ainsi les cultures. Un fort ensoleillement affaiblit les animaux, réduit leur production de lait, et amoindrit leur vigueur musculaire. La présence de haies diminue également les taux de mortalité.

Grâce à tous ces effets, on constate souvent une amélioration des rendements des cultures sous-jacentes ainsi que le décalage dans le dessèchement des prairies en période sèche, fournissant ainsi du fourrage supplémentaire. Sous les arbres, l’herbe est généralement plus appétante et plus grasse. Plus riche en minéraux et en acides gras, elle permet une production de lait et de viande plus importante.

Améliore la qualité du sol et sa capacité de stockage de l’eau

Les arbres améliorent la qualité des sols et leur capacité de stockage d’eau. Les arbres agroforestiers développent un système racinaire en profondeur, de par la présence des cultures. Il n’y a donc pas de compétition pour l’accès à l’eau. L’eau est mieux retenue dans la parcelle grâce à la structuration du sol par les racines (d’autant plus quand les arbres sont associés à des couverts végétaux). Ils auraient également la capacité de remonter l’eau des couches profondes du sol vers la surface pour les cultures De par leur propre transpiration, ils augmentent le taux d’humidité autour d’eux. Ainsi, cela contribue à limiter les chutes de températures et à protéger du dessèchement en réduisant l’évapotranspiration des cultures sous-jacentes. Enfin, le système racinaire en profondeur des arbres filtre les pollutions, limitant ainsi que les éléments ne se retrouvent dans les nappes phréatiques.

Augmente la biodiversité

Ramener de la biodiversité végétale et réduire le travail du sol recrée une fertilité in situ et des habitats semis-naturels pour une flore et une faune sauvage. La variété des espèces contribue à une diversification des ressources alimentaires disponibles, à la mise en place de zones refuges et de repères. Ainsi, en agroforesterie, les arbres participent à la restauration d’une continuité écologique. De nombreux auxiliaires sont présents pour lutter efficacement contre les ravageurs sans intrants extérieurs. De même, les pollinisateurs y trouvent un garde-manger et une source de pollens et de nectars variés sur une grande période de l’année grâce aux floraisons successives.

Apporte une véritable identité paysagère à l’exploitation et au territoire

Au-delà de l’exploitation d’une parcelle agricole, l’agroforesterie s’inscrit dans des projets de territoires (énergie, alimentation…) :

  • Gestion de l’eau à l’échelle des bassins versant
  • Augmentation des besoins en bois / Compétition foncière
  • Pérennité de l’apiculture (qualité et diversité des ressources)
  • Continuité et corridors écologiques
  • Loisirs et activités de pleine nature (chasse, pêche, randonnée, agri-tourisme…)

Inscrivez-vous à la newsletter